Colombie, le sommet en suspens

Après avoir tout préparé avec notre guide local sur place, nous sommes partis samedi dernier sur les traces des Kogis pour atteindre leurs village et le pied du pico Colon.

Des conditions météo très mauvaises (très fortes pluie) puis une invitation impossible à refuser d’aider les Indiens à remettre en état le chemin puis, à nouveau des pluies torrentielles, nous ont retardé dans notre progression : au bout de 3 jours, nous n’avons atteint que le village que nous avions mis 1 jour et demi à atteindre en 2008.

Ce fut la rencontre avec un Mamo (grand sage Kogi) qui nous a été « fatale » : il a souhaité que nous redescendions pour qu’il puisse constituer un conseil des sages, lequel décidera de la suite à donner à notre expédition : aurons-nous l’autorisation de monter ?

On a beau s’y préparer, ce sont toujours des moments de doute stressants et difficiles à accepter pour nous autres Occidentaux… Mais on a plus d’un argument en notre faveur. Donc, prochaine tentative dans 3, 4, 5 jours ?

En attendant, on sèche et on soigne nos piqures de moustiques ! (Aurélia en compte plus d’une centaine sur les jambes malgré les pantalons imprégnés que nous portons en permanence: ils piquent au travers!)

Malgré tous ces désagréments tout va bien, nous nous sommes habitués à la chaleur (hier, dans le village en altitude j’ai eu froid car il ne faisait plus que 23 degrés a 5h du mat…) et les Colombiens sont toujours aussi chaleureux et accueillants !

A bientôt pour plus de nouvelles. 🙂

Sylvain et Aurélia
23 juin 2010