Un week-end chargé pour les Bourses Expé

Vendredi 1er avril (ce n’était pas une blague), partenaires et lauréats étaient réunis au siège de la société Expé, au pied du Vercors, pour la remise des Bourses Expé aux lauréats 2016.

Chaque expédition a pu présenter son projet, puis autour d’un buffet, les partenaires et les lauréats ont pu faire connaissance, pour discuter du matériel qu’ils vont choisir dans leur dotation. De son côté, le journaliste Jean-Benoît Vigny, qui anime la rubrique montagne du Dauphiné Libéré, faisait son miel des projets dont les équipiers résident dans la zone de diffusion du journal.

Après la visite du magasin d’Expé situé sur place, les responsables photo de chaque expédition nous avons pris la routevers le gîte situé à Châtillon-en-Diois, où va se dérouler le stage photo-vidéo le samedi et le dimanche.

Sur la route vers le gîte de Chatillon-en-Diois, après le col du Rousset. Photo Robin Coullet
Le gîte du Suel. Photo Mélaine Camous.
Samedi matin, on déballe son matos et ses modes d'emploi... Photo Robin Coullet
C'est parti sur le terrain... Photo Robin Coullet
Les stagiaires planchent sur l'écriture d'une petite séquence à filmer...
On découvre le matériel disponible
Le prof tente de déchiffrer le menu abscon d'un Lumix.
C'est parti pour apprendre à filmer avec ses appareils photo
Alexandre, le courreur des bois, suivi par ses paparazzi
Contre-plongée saisissante pour filmer Linda dans l'ascension de sa montagne sacrée
On découvre une GoPro montée sur un stabilisateur 3 axes... Photo Robin Coullet
Robin suit la progression de Mélaine sur une petite falaise école
Nicolas fixe son Pentax sur un monopode. Photo Robin Coullet
Mélaine à l'affût
Mathias et ses grandes jambes... pas facile de filmer un tel phénomène.
Le prof surveille ses stagiaires au travail

Quelques images du stage.

Pourquoi un stage ?

Depuis 4 ans, les Bourses Expé accompagnent les lauréats dans la préparation de leur reportage, photo et vidéo, en leur faisant suivre un stage et cela pour deux raisons.

D’abord, depuis l’avènement du numérique, la photographie est devenue plus facile mais paradoxalement, on n’a plus besoin de comprendre réellement comment fonctionne un appareil photo, et dans les conditions exigeantes de leur expédition, il est bon de savoir pourquoi on a réussi une photo et pourquoi on en rate une autre…

L’autre raison, c’est l’importance de plus en plus grande du sujet vidéo qu’ils doivent produire pour concourir au Grand Prix des Bourses Expé, à l’automne de l’année suivante, dans le cadre des Rencontres du Cinéma de Montagne de Grenoble. La barre est de plus en plus haute, et s’ils arrivent tous plus ou moins à trouver un copain qui s’y connaît en montage vidéo, celui-ci ne pourra pas faire des miracles si les images qu’ils ramènent ne sont pas de bonne qualité.

Mélaine Camous, projet "Pérou on commence ?"
Linda Bortolleto, projet "Les montagnes sacrées du Tibet oriental"
Robin Coullet, projet "Linea Blanca en Cordillera Blanca"
Alexande Jacquet, projet "Kayak en territoire sauvage"
Nicolas Baudier, projet "Mille et un pas sous la glace"
Olivier Vigouroux, projet "ouverture dans le Tian-Shan"
Mathias Edouard, projet "ouverture dans le Tian-Shan"

Les stagiaires. Photos LH Fage

On imagine qu’en deux jours, un tel stage ne peut faire de miracle, mais cela leur permet de tester leurs propres équipements et de connaître les bases du langage cinématographique et du montage. Leur enthousiasme et leur curiosité promettent cependant qu’à l’automne 2017, leurs vidéos seront passionnantes…

Luc-Henri Fage
Bourses Expé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *