Sur les traces de Jules Crevaux, un périple en Amazonie…

C’est sur les traces d’un pionnier méconnu de l’exploration en Amazonie que Frédérique Longin et son frère Guillaume se sont lancés. Remontant le fleuve Maroni, puis traversant les monts Tumuc Humac, ils espéraient pouvoir descendre le fleuve Jari, un affluent de l’Amazonie. Sagement, les dangers de cette descente (gros rapides, chutes infranchissables) leur ayant semblé incompatibles avec un canot en bois — qu’il aurait fallu creuser auparavant dans un tronc d’arbre —, ils ont préféré revenir en juillet sur le site, pour se consacrer en détail à l’exploration des monts Tumuc Humac, que Jules Crevaux fut le premier occidental à parcourir, et retrouver la piste de leur prédécesseur. Piochant dans son récit de voyage des indices assez flous, ils ont pu retrouver telle montagne aux formes caractéristiques, telle « crique » ou telle chute d’eau, voire une grotte qui lui avait servi de garde-manger…

Bivouac sur le Maroni

Ecopage sur le Maroni

Colline du Désespoir – Guillaume et Tassikalé essaient de se repérer

UN DIAPORAMA ICI

COMPTE RENDU ICI

Voir aussi la vidéo